jeudi 8 décembre 2016

Test/tag les Coups de coeur



Après avoir lu le Tag Coups de cœur PKJ de @LifeIsAFiction du blog Le Journal de Cacahuète, voilà qu’il me prend l’envie de me lancer, moi aussi.

1. Quel est votre dernier coup de cœur ?

Toutes images de couverture de cet article ont été prises
sur le site  http://www.fnac.com chez qui je fais des razzias....
Roman historique et policier jeunesse acheté pour quelques euros dans une bouquinerie, attrapé sur un rayonnage parce que la typographie du titre me plaisait, emparé pour son genre historique et son cadre Londonien.
J’en ai commencé la lecture pour une raison triviale : faire baisser ma PAL. Ah ah. Je l’ai continuée parce qu’elle m’a captivée ! J’ai été séduite par la liberté d’action de son héroïne, par l’exotisme des bas-fonds Londoniens du XIXe siècle et par cette enquête qui, tout narrant des trajectoires de vies, réserve bien des surprises.

2. Quel est le premier coup de cœur littéraire dont vous vous souvenez ?

J’ai commencé très tôt à être mordue de lecture et de bibliothèque, si bien que cela relève pour moi de la mythologie.
J’ai été une habituée des Oui-Oui et des Moumine, par exemple, sans me souvenir combien j’en ai lus ni lesquels, parmi eux, m’ont scotchée.
Par contre, j’ai eu plusieurs coups de cœur au collège mais, de la même façon, je serais bien incapable de savoir lequel a été le premier, donc voici les 4 qui m’ont marquée le plus profondément.
J’ai croisé la route de la saga Narnia, sans avoir jamais mis le nom dessus. Mais les passages du monde réel au monde de la fantaisie par le biais d’une penderie, puis en écho quelques années plus tard, par l’intermédiaire d’un tableau ont ouvert les portes de mon imaginaire.


Par ailleurs, mes souvenirs de deux romans se sont télescopés. Il m’a fallu très longtemps avant d’en retrouver les titres et les auteurs, et avant de faire la part des choses entre l’histoire de l’un et l’histoire de l’autre.
La vie à reculons raconte une très jolie histoire d’amour sur fond de séropositivité et Cet amour-là, sur fond de Seconde Guerre Mondiale.


Je crois qu’à partir de ces 4 livres, on peut en déduire quasiment toutes mes tendances littéraires actuelles...😅

3. Citer un roman dans lequel l'intrigue vous a époustouflé.


Ce roman de fantaisie jeunesse est construit comme une horloge : chaque chapitre est une étape vers la résolution de l’intrigue principale, tout en offrant en prime une révélation à laquelle on ne s’attend pas et qui nous met une claque.

4. Citer un roman pour lequel vous ne vouliez pas quitter les personnages.


Ça ne va pas être une grande surprise, mais il m’a été difficile de laisser Harry, Ron et Hermione à leur vie d’adultes...

5.  Citer une série pour laquelle tous les tomes ont été un coup de cœur.


Pour moi, ce sera L’ère des Miracles de Richelle Mead. J’ai été séduite par le thème : les dieux qui se jouent de nous et tentent de reprendre leurs places dans un monde où l’athéisme est devenu une religion d’état. J’ai été séduite par la construction approfondie et efficace de cet univers. Enfin, j’ai été séduite par le duo Maé, la guerrière austère, et Justin March, l’enquêteur de génie, séducteur et si humain.

6. Quel roman coup de cœur vous a séduit dès les premières pages ?

C’est le talent de conteuse d’Ursula Le Guin qui m’a captivée dès les premières lignes. Waaaaaaaaah, la claque !

Mais voyez plutôt :
« L’île de Gont, formée d’une seule montagne qui se dresse à cinq mille pieds au-dessus des flots tumultueux de la mer du Nord-Est, est une terre renommée pour ses magiciens. Bien des hommes de Gont ont quitté les bourgades de ses hautes vallées, et les ports de ses sombres baies encaissées, pour s’en aller servir les Segineurs de l’Archipel dans leurs cités, comme sorciers ou comme mages ; d’autres, préférant l’aventure, sont partis voguer d’île en île, pratiquant leur magie d’un bout à l’autre de Terremer.
Certains disent que parmi eux, le plus grand, et sans nul doute le plus intrépide voyageur, fut celui qu’on appelait Epervier, et qui fut en son temps à la fois Seigneur des Dragons et Archimage. Sa vie est contée dans la Geste de Ged et dans bien des chansons, mais ceci est une histoire d’avant sa renommée, avant que les chansons n’aient été écrites.
Il naquit dans un village appelé Dix-Aulnes (...) » (Traduit par Françoise Maillet)

7. Quel roman coup de cœur vous a séduit sur la longueur ?


Ce n’est pas cette édition-là que j’ai, mais je tenais à rendre hommage à Gründ, qui fait un boulot magnifique et dont j’ai la version illustrée de 20 000 lieues sous les mers.
Ce roman m’a tenu en haleine durant 4 jours intenses d’été. Entre le récit de survie, l’organisation d’une communauté en autarcie sur une île, le personnage énigmatique que représente Némo, son extraordinaire sous-marin, la découverte des fonds marins et le mythe de l’Atlantide... Je m’y suis plongée avec délice !

8. Citer un roman coup de cœur d'un auteur français.


Récemment, je me suis laissée entraîner dans les aventures mouvementées des Pirates de l’Escroc-Griffe. Malheureusement, une fausse manip’ m’a fait perdre l’epub du Tome 1 si chèrement acquis (rire) lors de la GrosseOP de chez Bragelonne.
J’en parle ici.

9. Avez-vous un auteur coup de cœur : chacun de ses livres est un coup de cœur ?

Euh... Je suis du genre très infidèle en matière d’auteurs... et bien trop curieuse pour avoir le temps de faire le tour de l’œuvre d’un seul auteur.
Par contre, si on prend en compte tous les types de livres, y compris les mangas, quand j’achète du Ai Yazawa, je sais que je tombe toujours bien, que ce soit la célèbre saga Nana, ou Gokinjo, ou Paradise Kiss ou Last Quarter...

10. Citer un livre que vous souhaitez lire et que vous pressentez être un coup de cœur.

Mais parce que les deux précédents m’ont conquise, pardi ! Que je les ai lus dès leur sortie et que je me souviens encore de l’effet qu’ils ont produit sur moi ! Même si j’ai été infidèle depuis... Pardon Maxime Chattam... Tant de livres à lire... Tant de choses à faire... J’arrive, je reviens. Je cours, je vole et vous venge !

11. Avez-vous un roman coup de cœur dans un genre littéraire qui n'est pas votre favori ?

Rhooo... mais aucune idée ! J’aime de tout, moi ! Bon, c’est vrai, j’ai mes genres de prédilection, mais quand même... *Va observer sa bibliothèque.*
Tiens ! Il y a deux ans, j’ai beaucoup aimé un roman de Russell Banks, que j’ai lu pour l’école, parce que nous allions voir son adaptation au théâtre.


En voici le résumé :
L’existence d’une bourgade au nord de l’état de New York a été bouleversée par l’accident d’un bus de ramassage scolaire, dans lequel ont péri de nombreux enfants du lieu.
Les réactions de la petite communauté sont rapportées par les récits de quatre acteurs principaux. Il y a d’abord Dolorès Driscoll, la conductrice du bus scolaire accidenté, femme solide et généreuse, sûre de ses compétences et de sa prudence, choquée par cette catastrophe qui ne pouvait pas lui arriver, à elle. Vient Billy Ansel, le père inconsolable de deux des enfants morts. Ensuite, Mitchell Stephens, un avocat new-yorkais qui se venge des douleurs de la vie en poursuivant avec une hargne passionnée les éventuels responsables de l’accident. Et enfin Nicole Burnell, la plus jolie (et la plus gentille) fille de la bourgade, adolescente promise à tous les succès, qui a perdu l’usage de ses jambes et découvre ses parents grâce à une lucidité chèrement payée.
Ces quatre voix font connaître les habitants du village, leur douleur, et ressassent la question lancinante — qui est responsable? — avec cette étonnante capacité qu’a Russell Banks de se mettre intimement dans la peau de ses personnages.

C’est exactement le type de livre que je ne lis pas en ce moment : trop réel, trop triste, trop touchant. Je n’arrive même pas à trouver mes mots, d’ailleurs. Tout est dans le trop, en fait ; j’en suis restée sur les rotules.

12. Avez-vous un coup de cœur Pocket Jeunesse ?


Comme la Mistinguette citée au début de ce post ! Il a fallu que je voie le premier film pour connaître l’existence de la trilogie et m’y coller mais j’ai vite rattrapé mon retard, tant j’ai aimé le personnage de Katniss, la résolution de l’intrigue amoureuse, qui prenait le contrepied de celles que j’avais lues avant, la construction de l’intrigue, qui part d’un univers très fermé pour élargir l’intrigue en cercles concentriques et cette liberté qu’a eu l’auteur de s’adresser aux jeunes gens, sans rien édulcorer, pour faire comprendre que les jeux de pouvoir broient les êtres humains. Chapeau ! Un vrai mode d’emploi pour les dystopies, dont ont su faire profit bon nombre d’auteurs qui ont surfé sur la vague après que Hunger Games ait lancé l’impulsion.

A vous !

2 commentaires:

Chapitre-Livresque a dit…

La vie à reculons n'a pas du tout été un coup de coeur pour ma part. Je l'ai trouvé pas assez profond.

Mira a dit…

Lecture de collège... Je ne sais pas ce que j'en penserais aujourd'hui, mais il m'avait vraiment marqué.