samedi 28 janvier 2017

La Boum, ou la plus mauvaise idée de ma vie, de Olivier Tallec et Charlotte Moundlic

Me revoilà ! Tadaaaaaam !!!😎
J'ai plusieurs embryons de chroniques dans mes tablettes, que je n'ai pas encore postés, mais après un arrêt maladie assez long, j'ai dû reprendre le travail et la transition n'a pas été des plus simples😓. J'ai donc décidé de prendre mon temps. Pour tout. Désolée si mon blog en a pâti et s'il en pâtira encore un peu.😕

Je vais bientôt emmener les choupis (Entendez mes petits élèves...😁) au Festival du Livre de Cherbourg. C'est l'occasion de lire quelques albums jeunesse, dont la Boum fait partie.

Michou est à l'école primaire. Ses bêtes noires ? Les brocolis et les fêtes d'anniversaire organisées, tambour battant, par sa maman, qui en oublie de lui demander son avis. 
Mais cette année, il a trouvé l'esquive parfaite... enfin le croit-il : demander l'"indemandable", une boum ! Sauf que... ses parents acceptent !! Et le voilà embarqué bien malgré lui dans l'aventure de sa vie, entre organisation (Bah oui ! Comment on crée une boum digne de ce nom ??), tensions familiales et petites bisbilles à l'école.

L'album, de format moyen, est un petit bonbon acidulé, d'un bleu schtroumph, mêlé d'un jaune scintillant et d'un orange intime. Sa couverture m'a d'ailleurs fait penser aux bandes-dessinées de Zep, par ses couleurs et ses dessins. 
Les illustrations, aux couleurs douces, viennent ponctuer le récit pour en renforcer l'humour ou les péripéties. J'ai toujours un peu de mal à décrire les images ou les techniques utilisées mais j'ai été sensible à celles d'Olivier Tallec. J'ai aimé ses personnages à grosses têtes rondes et corps fins, dont les silhouettes se tordent parfois comme des carambars ramollis pour souligner la surprise ou l'abattement. J'ai également apprécié l'alternance de silhouettes sur fond blanc, qui favorisent l'expressivité, et de fresques sur une ou deux pages, qui soulignent les difficultés, immmmmmmmenses !😅, rencontrées par le pauvre Michou. 
Et quel évènement que cette boum ! Une vraie petite révolution dans la famille de Michou et parmi ses camarades !
C'est l'occasion d'esquisser les relations familiales et la vie à l'école. On y rencontre une mère inquiète et qui régente tout, un père qui a le malheur de trouver bonne l'idée de son fils et qui se met sa femme à dos, le grand frère qui attend de voir son frère crouler sous l'organisation de sa boum. On suit également les négociations du personnage avec son ami Malik mais aussi avec le clan tant redouté des filles de l'école.
Grâce à sa boum, Michou finit par s'affirmer. Son idée, lancée sans réfléchir, fait son chemin à la fois chez le personnage  et ceux qui l'entourent. Et tout s'arrange !

J'ai trouvé cette lecture bien sympathique, tant par ses illustrations que par son intrigue, légère mais symbolique du passage de l'enfance à l'adolescence. Je pense qu'elle ravira les préados !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez ici vos commentaires :