mercredi 1 juin 2016

Les Vieux Fourneaux, de Lugano et Cauuet

     Avec cet article, j'inaugure les articles que je vais intituler les Michros. Les Michros est un mot-valise pour dire les micro chroniques. Car, il faut vous l'avouer, j'ai parfois la flemme de faire la chronique aboutie que je souhaiterais et donc, je laisse couler beaucoup d'articles à cause de cela, le rythme de mes lectures dépassant toujours mon rythme d'écriture.
Le principe de la Michro, c'est donc de proposer une chronique courte, d'y passer 15 minutes maxi et d'écrire dans les 15 lignes.
Voilà voilà.


     "Celui qui part" est le tome 3 qui termine "l'épisode" (Bigre ! Y en aura d'autres ?) proposé par les Vieux Fourneaux. Après Pierrot, le manifestant anarchiste,  Antoine, le vieil amoureux cocu, c'est le 3ème personnage qui est approfondi. C'est quoi son nom, déjà ? Si, si, vous savez, le petit gros, très brun, qui n'arrive pas à se lever de son siège et qui a beaucoup voyagé ? Mimile.
Je trouve que ce 3e tome renoue avec la maîtrise d'intrigue et l'humour qui m'avaient impressionnée dans le tome 1 et qu'on perdait un peu dans le tome 2 (Effet d'habitude, peut-être ?). En effet, les intrigues passées et présentes sont parfaitement imbriquées, chaque intrigue secondaire trouve aussi très bien sa place dans ce puzzle très bien ficelé (ça se dit, ça ???).
Et puis, le personnage de Berthe des Ravines, autour duquel tourne la majeure partie des intrigues est bien campé !
Le dessin, que je trouve remarquable de justesse dans la peinture des vieux visages et des visages communs, souligne très bien le propos qui m'a fait souvent hurler de rire.
Quelques illustrations pour vous montrer un peu de quoi sont capables ces auteurs :

Aucun commentaire: