dimanche 8 mai 2016

Tu me plais, de Jacques Expert



       Voici donc un court thriller de 190 pages, qui frôle le format de la nouvelle. En effet, la chronologie y est resserrée sur le temps d'un trajet sur la ligne 1 du métro parisien. 
    Le lecteur assiste à la rencontre entre deux jeunes gens, Stéphanie et Vincent, qui apprennent à se connaître et entament un jeu de séduction, apparemment bien innocent.
        Cependant, alors que l'auteur creuse, par des digressions, la vie de chacun d'entre eux, on comprend que, si Vincent est le premier sous le charme de Stéphanie, ce n'est pas pour ses grâces féminines, mais pour la délicatesse de son cou. Car Vincent a des pulsions...
       Peu à peu, le lecteur s'inquiète du sort de Stéphanie, d'autant plus que Jacques Expert s'amuse avec le destin et le hasard. Ainsi, il fait apparaître plusieurs personnages secondaires, qui risquent de changer, ou non, la donne : Martin, le petit-ami un peu trop sage et terre-à-terre de Stéphanie, Alexandre, le père de cette dernière, le brigadier-chef Jean-Marc Charland, dont la valeur est proportionnelle à sa ténacité et à sa chance, mais aussi un agent de la RATP, un chauffeur de taxi, une infirmière en robe de chambre.
      On râle, on peste et on s'insurge contre les paragraphes en italique, qui ponctuent les chapitres et qui, résument, redisent, questionnent le lecteur comme s'il avait la mémoire d'un poisson rouge ou le QI d'une huître (Pardon à ces pauvres bêtes...), mais on continue la lecture, parce qu'elle est courte et que même si les ficelles sont grosses, on est piégé  : on veut savoir. Stéphanie, ensorcelée par son joueur de flûte, va-t-elle en réchapper ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez ici vos commentaires :