mercredi 18 mai 2016

De retour de la médiathèque (2)



     Bien, bien, bien, la dame s'est encore lâchée... Et pourtant, elle a son défi PKJ à relever, sa PAL à vider (Défi JevidemaPAL sur Facebook) tout ça, tout ça, mais rien à faire : elle n'en fait qu'à sa tête. 
    Donc, elle a fait une descente à la médiathèque et elle a blindé son cabas. Si, si, je vous dis !
    En entrant dans le bâtiment, elle se dit : "Soyons raisonnable : prenons des BDs." Comme ça, pas de concurrence à Cinder, aux Petites Reines, à Baad et à Néant, qui attendent sagement qu'on les termine ou qu'on les entame.
    C'est là que le réflexe du consommateur entre en jeu. Les deux tomes de Paola Crusoé sont en expo. On palpe le bouquin, on le soupèse, on l'ouvre :
    "Oh ! C'est joli, les couleurs ! Oh, et les dessins ! Ah ! Pas de contours au noir : chouette !" et c'est parti : on promène le bouquin dans toute la médiathèque.
     Après, la dame s'auto-flagelle et s'exhorte à plus d'ordre. De son oeil acéré et de sa main experte, elle compulse le rayon BDs, étagère après étagère.
     "Oh ! Mais y a Pico Bogue !"
     Et c'est reparti : Consommateur's complex :
     " J'ai déjà lu des planches de cette BD-là, dans des magazines. Il est marrant en plus, ce gamin, avec son regard décalé mais très logique... Oh et puis, regarde-moi comme il se tient bien droit, avec son tricorne roux au milieu de cette marée grise d'adultes, penchés tête en avant !" (Le "regarde-moi" n'est pas adressé, bien entendu : comme toute personne saine d'esprit, la dame se parle à elle-même.)
     Et hop ! La vie et moi se retrouve à faire copain-copain avec Paola.
    Le temps d'un virage à 180°, c'est-à-dire de contourner le meuble, on se retrouve au rayon adultes : enfin du sérieux !
      La dame tombe alors sur le Tome 3 des Vieux Fourneaux ; pour le coup, pas très sérieux mais :
      " Oh ! Je ne l'ai pas, celui-là..."
     Et voilà que les vieux copinent avec les plus jeunes sur les bras qui s'alourdissent d'autant, mais bon, quand on est en train de faire ses commissions aux rayons bouquins, qui pense à se plaindre de la lourdeur des sacs, hein ?
   La dame continue son petit tour d'horizon et tombe sur Les Carnets de Cerise. Ce livre-là (Tome 1) lui a longuement fait de l'oeil dans les librairies : jolis dessins, page de couverture surcadrée, des vignettes pas découpées au cordeau.
    " Regarde ! En plus, j'ai gagné un prix, au moins ! A Angoulême, il me semble..."
     Mais la dame a détourné les yeux : des enfantillages tout ça, et puis, elle a fait une liste, et puis...
      Là, plus d'excuse, c'est gratuit !
      Et les Carnets s'ajoutent à la pile.
     Pour finir, Cerise (héhé) sur le gâteau, un petit audio-livre pour les trajets en voiture ("Oui, mais tu écoutes déjà les Piliers de la Terre ? Et en plus, il est long, ce bouquin... - Pas grave, avec le progrès, les journées vont passer à 48 heures !" Fin du discours intérieur). Ce sera donc Le Club des Incorrigibles Optimistes.
      Bon, il reste un seul problème : 
On commence par quoi maintenant ???

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez ici vos commentaires :