mercredi 24 février 2016

De retour de la médiathèque...

"Qu'y a-t-il, dans votre beau panier, ma bonne dame ?"
La bonne dame en question se frotte les mains et ouvre grand son cabas, les yeux pleins d'une convoitise gourmande :
"Aloooooooors, j'aiiiiiiiii...
...ça ! 


Une bande dessinée rencontrée au hasard des rayons. Le dessin est très stylisé, pas de contours noirs pour les personnages mais un travail sur la profondeur, un petit côté vaguement Japonisant (Sais pas : la petite fille avec son ombrelle, les maisons sur pilotis... ?), un titre antithétique avec le sourire du personnage féminin. Alors j'ai pris !"
La bonne dame sort un autre trésor des profondeurs de son cabas :
"Tadaaaaam ! 
Je cherche toujours un audio-livre pour m'accompagner dans mes trajets quotidiens en voiture. Environ 4 heures de route par semaine (Je ne m'en plains pas, hein ? Que ce soit bien clair...). En femme moderne efficace, je dois rentabiliser tout ce temps perdu (Vivement l'ère de la téléportation !). Second argument en faveur, cette fois-ci du titre : j'ai commencé ce livre il y a quelques années, et je n'en connais pas la raison - Les adultes sont parfois d'un compliqué... Pas le temps, plus envie, mauvaise passe, pas le genre de livre que je veux...-, j'ai laissé le reste du tome croupir sur une étagère après en avoir lu un petit quart... Mais voilà ! Ma PAL s'allonge et je vais me faire gronder (Challenge Je vide ma PAL !)si je ne la baisse pas un peu, donc je vais m'enfiler l'audio-livre ni vu, ni connu, j't'embrouille !
-  Oh oh ! Mais je vois que ce ne sont pas vos seules trouvailles ?
- Oui ! répond la bonne dame, ravie d'avoir attiré l'attention d'un futur complice de lecture. En ce moment, je me suis entichée d'un auteur, dont j'ai envie de parcourir l'oeuvre complète, au maximum. Le mois dernier, j'ai lu Des gens très bien. Et ce mois-ci, j'ai craqué pour :  
Un livre de jeunesse, jeunesse de l'auteur et retour à la jeunesse du personnage principal. On ne le voit pas, là, avec sa jolie couverture souple, mais ce livre a été publié dans une forme des plus classiques, comme ça !  Toutefois, la narration va peu à peu être altérée de façon à signifier le retour à l'enfance. J'en salive d'avance !
Et pour celui-là : 
C'est l'un des plus récents et il semble faire la somme de l'oeuvre de l'auteur. 
Il y a de l'autobiographique, là-dedans, puisqu'Alexandre Jardin revient sur 3 hommes qui l'ont inspiré, guidé dans sa vie jardinesque.
Il y a de la zébrure aussi, allusion à l'un de ses premiers romans, Le Zèbre, où un fou romanesque décide de rallumer la flamme de son couple endormi mais également au mouvement dont il est le fondateur : Bleu, Blanc, Zèbre. Le BBZ vise à réveiller la société civile, pour qu'elle arrête d'attendre le secours d'en-haut, puisque l'attente se fait aussi longue qu'En Attendant Godot, et qu'elle se prenne en mains, en zieutant tout partout alentours des associations, des entreprises, des hommes et des femmes qui se bougent pour aider leurs concitoyens.
Wouala, Wouala !"
triomphe la bonne dame. 
Et comme elle est arrivée, elle plante là le curieux et  s'en retourne en toute hâte, dans un tourbillon de jupons, pour se jeter dans son fauteuil profond, une tisane fumante posée sur un guéridon et un livre sur les genoux.





Aucun commentaire: